DIY du coussin en « Boutis véritable » version graphique

Aujourd’hui je vous présente un tutoriel qui me tenait vraiment à coeur. Nous sommes nombreuses (moi la première) à lire les mêmes blogs, les mêmes magazines, à s’abonner aux mêmes « tableaux pinterest » et finalement à avoir les mêmes influences. Ici et là, on interprète, on revisite, on détourne et c’est ce qui fait l’incroyable diversité/richesse de cette communauté d’hyperactives! Alors pourquoi ne pas utiliser cette même communauté pour transmettre/ partager des techniques d’artisanat d’art patrimoniales en voie de disparition?!

La technique dont je veux vous parler aujourd’hui s’appelle le boutis. Vous vous dîtes très certainement: « non mais ça va, pour qui elle me prend… le boutis j’connais, j’en ai acheté un en soldes chez maison du monde… » Sauf que… Le terme « boutis »est un peu galvaudé… Ce que nous prenons aujourd’hui  pour du boutis est en réalité du piqué-Marseillais (un plaid matelassé, plus ou moins surpiqué, réalisé à la machine).

Pour la petite histoire, le boutis apparait à Marseille lors de l’interdiction de l’importation des tissus imprimés (indiennes)  par Louis XIV. Les coquettes, habituées aux étoffes luxueuses, vont se rabattre sur le boutis – et en faire un produit de luxe. Le boutis consiste à piquer deux épaisseurs de tissus selon un motif précis, les espaces ainsi délimités étant remplis par des mèches de coton. Cela représente un travail considérable! Les véritables boutis sont en général des ouvrages titanesques! Dans ma famille, c’est ma tante la spécialiste de cette technique. Pour notice, elle travaille sur un centre de table carré de plus d’un mètre, un peu chaque jour, depuis 3 ans…

Les motifs traditionnellement utilisés ont des symboliques fortes (coeur: amour/ colombe ou olivier: paix / fleurs: beauté…) et créent des compositions plutôt chargées. Pour ma part j’ai eu envie de recontextualiser cette technique en travaillant sur un motif géométrique moderne:

motif

Pour ce faire j’ai donc imprimé ce motif en quatre exemplaires, que j’ai assemblé, afin de créer le patron de mon dessin. Les bandes noires représentant les parties bourrées de coton, les bandes blanches les parties « vides ».

Pour réaliser ce DIY du coussin qui ré-interprête les techniques patrimoniales , il vous faut:

Deux morceaux de « Baptiste de coton » // Du fil et une aiguille à quilter// De la mèche de coton// Un tambour// Un morceaux de coton blanc épais (type drap ancien) et une fermeture éclair pour l’arrière// Un coussin.

Etape 1:

La baptiste de coton à cet avantage qu’elle est très fine et légèrement transparente. Superposez un de vos deux morceaux de tissu tendu sur l’endroit contre votre motif, et reproduisez celui ci. Pour ce faire j’ai « épinglé » mon tissu et mon patron à une planche de bois afin que le traçage du motif soit bien net.

Assemblez ensuite vos deux morceaux de baptiste en prenant soin d’inverser la trame. Bâtissez vos étoffes ensemble et faufilez les deux épaisseurs afin d’éviter que les tissus ne « bougent » pendant le piquage.

Etape 2:

Tendez l’ouvrage à l’aide du tambour. Faites un petit noeud sur votre fil a quitter, que vous « perdrez » entre les deux épaisseurs de tissu. Pour ce faire, glissez l’aiguille entre les deux épaisseurs et tirez d’un coup sec. Piquez les lignes de votre motif à tout petits points réguliers. Une fois votre ligne terminée, « perdez » à nouveau votre fil entre les couches et coupez à 2 cm.

Etape 3:

La « mise en bosse » s’effectue par en dessous. Commencez par créer un « lasso » comme indiqué sur les photos qui suivent et glissez y votre mèche de coton. Le lasso devra être attaché solidement car il va être sollicité au moment du tirage de votre mèche. Glissez votre aiguille entre les deux couches de tissu, à l’extrémité de votre motif et tirez pour faire circuler la mèche de coton. Faites entrer l’aiguille sur le point de sortie, toujours entre les deux couches, et étirez le coton jusqu’a l’autre extrémité de votre motif.

Voici ce que vous obtiendrez:

Réalisez un point zig zag sur le pourtour de votre ouvrage. Vous obtenez ainsi la première face de votre coussin. Dimensions une fois terminé: 37x42cm. Lavez votre réalisation a la main avec du savon (de Marseille of course!) afin de resserrer les fibres, de faire disparaitre les trous de passage et de supprimer les traces de crayon. Ne pas repasser ,car vous risqueriez d’aplatir votre réalisation.

 

Etape 4:

Coupez deux morceaux de coton blanc 30X37 et 17X37. Coudre le plus grand morceau à la partie inférieure de la fermeture éclair en utilisant un pied simple, endroit contre endroit, puis la partie supérieure.

Poussez la pliure de la couture du grand rectangle afin d’avancer le pli de 2,5 cm. Le tissu va coulisser sur toute la largeur du coussin et va venir recouvrir la fermeture à glissière. Epinglez et marquez le début et à fin de la fermeture avec des épingles.

Coudre les deux parties du dos du coussin comme indiqué sur les images ci-dessous. Le but étant de coudre ensemble les deux rectangles du coussin et de former le cache fermeture à glissière d’un seul coup!

Il ne vous reste plus qu’a épingler votre boutis à la partie arrière de votre coussin ainsi créée, endroit contre endroit, et  piquez à la machine!

Empochez votre coussin et …TAAAaAAADAAA !

RICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGINGRICOH IMAGING

Je ne vous cache pas que cette réalisation est un peu longue… Mais très franchement je suis hyper contente du résultat! Mon seul soucis est qu’a présent j’ai envie d’en réaliser plein d’autres pour que celui ci se sente moins seul! Quelqu’un aurait il une bonne série à me recommander pour mes futures soirées « couture/canapé/TVshow » ?…

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Max Romero dit :

    Le résultat déchire tout, merci pour ce tuto ultra détaillé ! Tu viens d’éclairer ma lanterne sur la technique utilisée, hâte de le tenter à mon tour 🙂

    J'aime

    1. baioalexandra dit :

      YAY! trop contente de pouvoir aider! Une photo du résultat une fois fini? ^^

      J'aime

  2. Génial ton tuto et tes explications sur l’art du boutis !
    Je m’y testerai peut-être un jour, mais aurai-je la patience ^^
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. baioalexandra dit :

      à temps perdu… ça passe! Tu me montreras! disettes

      J'aime

  3. engelsfrance dit :

    Très admirative de ce travail titanesque….bravo pour cet alliage de culture ancestrale avec une touche de modernité….superbe!!!

    J'aime

un petit mot doux? c'est ici!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s