DIY… mais pourquoi?

Do It Yourself aka DIY… littéralement « Fais le toi même »… Un sujet qui a l’air de passionner les médias qui nous balancent les chiffres d’Opinion way à tours de bras… Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de MA vision du DIY, de ce que je fais ici sur ce blog depuis un peu plus de trois ans et surtout de pourquoi est ce que je le fais (le comment se trouve généralement expliqué dans mes articles!). Un article en mode billet d’humeur dont je ne suis pas vraiment coutumière mais qui me tenais réellement à coeur …

 

« Rhalala, je ne sais pas comment tu fais , je suis incapable de coudre un bouton »

« Mais en fait tu vends quoi?! »

« Oh oui mais toi tu as le temps… »

« Tu peux me dire en quoi le fait de réaliser une suspension en macramé va changer ma vie? »

« La broderie c’est pas un truc de grands-mères ça…? »

« Faire soi même ça demande quand même beaucoup de matériel »

Toutes ces petites phrases innocentes et bienveillantes ont été entendues dans la vie vraie. Je ne suis pas vraiment du genre à chercher la bagarre alors bien souvent je souris et je me dis que le DIY n’est pas fait pour plaire à tout le monde… Sauf que… Je pourrais aussi répondre…

 

« Rhalala, je ne sais comment tu fais , je suis incapable de coudre un bouton » Have you heard about the internet?

Auparavant, c’est vrai, le faire soi même était cantonné aux pratiquants du faire soi même. Une presse très spécialisée, qui s’adressait à une clientèle particulière. Et puis il y a eu internet .Et Youtube. Des blogs comme le mien à la pelle et des chaines vidéo qui nous montrent en un rien de temps comment monter les mailles d’un tricot, exécuter une brasure à l’étain ou réaliser un déodorant solide… C’est infini et passionnant… Personnellement je n’ai jamais appris à coudre, à tricoter ou whatever, j’ai essayé, je me suis renseigné. Parfois les choses que j’ai entrepris ont raté et j’ai recommencé. Réaliser quelque chose par soi même à quelque chose d’extrêmement valorisant et fait gagner en estime de soi. Si vous êtes déjà adepte du DIY vous savez très certainement de quoi je parle! Il est pas kiffant ce petit « Oh! ça… merci… c’est moi qui l’ai fait… » balancé nonchalamment lorsque quelqu’un admire une de vos réalisations?!

 

 

« Mais en fait tu vends quoi?! » En fait je vends rien… même que je n’essaye même pas de te vendre des trucs en douce en mode placement de produit et code promo…

Le contenu que je propose ici n’est pas payant, je ne vous ai pas demandé (que je sache!) une participation aux frais de mon blog (oui ça coute de l’argent d’avoir un blog!) … Ce que je fais ici c’est GRATUIT, libre de consultation et fait spécialement pour vous… d’ailleurs vous êtes également libre de vous désabonner… ça parait fou comme ça, mais en fait il s’agit simplement d’un geste altruiste! Parce que ça me fait du bien et que cela m’apporte un peu de confiance en moi, parce que ça me plait d’apporter éventuellement ma pierre à la communauté du DIY, de susciter l’envie, ou même de dialoguer sur une technique ou le résultat d’une conception handmade! Lorsque je parle de créateurs, c’est parce que j’aime et admire leurs réalisations, et quand le matériel que j’utilise m’a été offert, je le précise.

CHA_6784
Coussins Shibori – crédit photo Charlène Pélut

 

 

« Oh oui mais toi tu as le temps… » L’épineuse question du temps… « Le temps, le temps… mais qu’est ce que le temps? » dans la vraie vie- mes amis, mon dentiste, le vendeur de journaux d’en bas de la rue qui me voit sans cesse courir vous le confirmeront- je suis un véritable « Lapin d’Alice » je suis toujours EN RETARD…

Alors…non…je ne pense pas qu’ils s’agisse d’ AVOIR le temps. Certaines personnes sont passionnées de Sport et prennent du temps pour cela, pour d’autres c’est la télé réalité, moi perso, j’aime fabriquer des trucs… Pour moi il s’agit de s’octroyer une parenthèse, de prendre le temps, d’apprécier et de savourer ces petits instants de création qui m’appartiennent et qui à présent me sont devenus nécessaires. Slowliving power. Ces moments, ce TEMPS me permet de m’accomplir et de m’épanouir. Pour ce faire j’ai supprimé les activités auxquelles je n’accordais pas d’importance.  Je n’ai pas fait la vaisselle et le ménage depuis un peu plus de trois ans mais je suis beaucoup plus épanouie (nan j’déconne …).

CHA_4900
crédit photo Charlène Pélut

 

 

« Tu peux me dire en quoi le fait de réaliser une suspension en macramé va changer ma vie? » Regarder les vidéos de chaton sur internet ne changera pas ta vie non plus… Mais cela t’apporte visiblement du plaisir non?

Le DIY peut paraitre avoir une dimension superficielle dans le sens ou l’on essaye de fabriquer des objets qui répondent  à un certain esthétisme, mais il s’agit aussi pour moi de renouer avec des techniques et des savoirs faire. Dans une société ou tout peut être acheté en deux clics, ou des machines (super pratiques au demeurant ) s’occupent de faire notre salle besogne (hello hello le temps du lavoir!) je trouve cela assez chouette de pouvoir avoir le loisir de choisir de faire. Je suis capable et autonome. Si j’ai décidé de réaliser un pull/ une banquette/ un sac à main ou un machinchose je peux le faire par moi même…  #DIYPOWER … Posséder des ressources qui me permettront de faire plutôt que d’acheter et en être consciente à changé ma vie, mon rapport aux objets et à la consommation. Le fait de partager tout cela ici ainsi qu’auprès d’une communauté de « faiseurs » sur des plateformes dédiées comme ouiaremakers me conforte dans l’idée que nous avons le choix de consommer différemment.

 

 

« La broderie c’est pas un truc de grands-mères ça…? » 

Well… Indeed… Longtemps la broderie, le tricot, le tissage, les divers travaux d’aiguilles et le fait de passer son temps derrière les fourneaux avait une connotation vieillotte. C’était une époque ou la femme (l’homme) moderne et pressée consommait frénétiquement de la fringue, du plastique et des plats tout prêts à base de viande de cheval à son insu… Je ne dis pas que cette époque est révolue (le très récent épisode de la promo Nutella nous montre le contraire), mais les mentalités changent. Le désuet renaît, encouragé par les réseaux sociaux. Le DIY en plus de sa dimension d’épanouissement personnel évoqué plus haut, nous donne bonne conscience. Derrière le DIY il y a aussi un désir de vivre autrement, de revenir à des valeurs simples et parfois aussi des revendications engagées.

 

 

« Faire soi même ça demande quand même beaucoup de matériel »

Certes… Et les enseignes qui vendent du matériel de loisir créatif l’ont bien flairé… Si votre démarche en faisant du Do It Yourself est de réfléchir à votre consommation (option anticapitalisme écolo!) vous pouvez vous rapprocher de l’Upcycling, redonner une seconde jeunesse à de vielles frusque par le biais de la customisation ou détourner de vieux objets de leur utilisation initiale. Faire soi même implique de réfléchir aussi à ce genre de problématiques sociétales. La fast fashion et le fait de payer une jupe 5 euros m’interpelle personnellement… quel est le taux horaire de la personne qui a réalisé ce vêtement? combien a couté le transport et la mise en vente…. Pour autant je ne suis pas crésus … Le fait de fabriquer moi même mes vêtements, me permet de réfléchir -et de mettre sur pause- ce « besoin » d’acheter, de moins céder à l’effet de mode. Le choix du matériel que j’achète pour mes réalisations est calqué sur cette réflexion. Parfois je craque -je suis un humain faible- je me suis récemment offert une punchneedle car j’avais envie de tester cette pratique qui a le vent en poupe sur Instagram et Pinterest… Le tout est d’en avoir conscience…

RICOH IMAGING
boites de conserves upcyclées en caches pots

En bref il y a un tas d’initiatives qui naissent de ces interrogations, couplées à un vrai désir de renouer avec le faire soi même. Cultiver des tomates, composer un bouquet ou fabriquer ses yaourts au lait de coco ( <3) c’est du DIY au même titre que la création ou la customisation de vêtements ou d’objets de décoration, motivés par une volonté de se démarquer. Se sentir capable de réaliser, ressentir du plaisir dans la création pour moi c’est ça l’esprit du Do It Yourself…

Et vous? Que pensez vous du DIY? Qu’est ce que cela vous apporte?